Bukavu : « PrunElles » pour la vannerie et le tricotage en faveur de 25 femmes

Bukavu : « PrunElles » pour la vannerie et le tricotage en faveur de 25 femmes

Comment rendre autonome les femmes et réduire ainsi la dépendance avec leurs partenaires dans la contribution aux charges familiales au Sud-Kivu ?

C’est en tout cas la principale question de l’organisation La Prunelle RDC asbl lors du lancement du programme « PrunElles » en faveur des femmes.

Ceci après avoir constaté que plusieurs femmes étaient victimes de plusieurs violences domestiques à cause notamment de leur incapacité à se prendre en charge et de contribuer financièrement à la vie financière de la famille.

Au total, 25 femmes sont encadrées à Bukavu pour leur autonomisation. Ces femmes apprennent la vannerie et le tricotage.

Pourquoi LaPrunelleRDC encadre-t-elle les femmes dans les métiers ?

La Prunellerdc ASBL a identifié dans plusieurs quartiers périphériques de la ville de Bukavu et dans les territoires plusieurs femmes qui étaient battues, maltraitées par leurs maris, seulement parce qu'elles ne contribuent pas au revenu de leurs ménages. Les frais scolaires pour les enfants ou l'argent pour acheter un pagne ou encore la ration alimentaire sont toujours demandés aux partenaires (mari).

Cette prise en charge totale de la famille par le seul mari était, dans la plupart de cas le nœud des problèmes dans plusieurs couples.

Comme ces femmes ne pouvaient pas contribuer à la charge du ménage, Elles sont souvent victimes de violences conjugales. Elles subissent des violences soit physique ou psychologique lorsqu’elles osent lever leur doigt pour demander quoi que ce soit à leurs maris.

Lorsque la femme ne contribue pas au revenu familial, elle devient tout simplement un fardeau pour son mari. Dans la plupart de cas, elles sont taxées de tous les maux du foyer. Du coup, elles sont traumatisées, humiliées, d'autres tombent malades suite aux frustrations dans lesquelles elles vivent.

Des cas sont légion dans plusieurs quartiers de la ville de Bukavu et les territoires de la province.

Au-delà de l’apprentissage des métiers

Les femmes victimes de violences conjugales accompagnées dans l'apprentissage des métiers, échangent des expériences à chaque rencontre pour essayer tant soit peu à soigner leurs blessures intérieures dans l'objectif de s'encourager mutuellement à devenir financièrement autonomes.

Donc, au-delà de l'apprentissage des métiers, les femmes qu'encadre La Prunelle RDC prennent du temps à échanger sur les problèmes qu'elles ont.

Elles se donnent mutuellement des conseils. Elles partagent aussi sur les conséquences des violences conjugales et sur les avantages des métiers.

Partager

Nos partenaires

  • 11.11.11
  • ATK
  • CAFOD
  • INTERNEWS
  • Land is Life